Le rendement des RP sur la scène numérique

Comment évolue la relation qui unit les rp et le marketing numérique?

La digitalisation des relations publiques a contribué à la création d’un paysage dans lequel les méthodes traditionnelles ne sont plus limitées par des technologies dépassées. Le marketing est entré dans une nouvelle ère qui a ouvert la voie à des avancées technologiques et à des possibilités illimitées, tout en améliorant l’efficacité des pratiques.

Les domaines des RP et du marketing numérique ne sont pas mutuellement exclusifs. Ce sont des méthodes qui sont appelées à coexister et qui, lorsqu’elles sont combinées, peuvent propulser votre entreprise vers de nouveaux sommets.

Nous avons rencontré Antoun Sfeir, le fondateur et PDG d’epresspack, pour discuter de RP, de marketing numérique et de la relation changeante qui unit les deux domaines.

D’où est venue l’inspiration pour epresspack ?

 J’ai remarqué une transformation dans l’industrie et dans la sphère médiatique. Il m’est apparu évident qu’il existait un besoin criant pour du contenu dans différents formats. De nouveaux types de contenu demandent de nouveaux outils capables d’organiser leur production tout en simplifiant l’interaction entre les marques et leurs cibles. C’est ainsi qu’est née l’idée de créer epresspack.

Qu’est-ce qui vous a décidé à investir le marché nord-américain ?

 L’Amérique du Nord, c’est les « ligues majeures ». L’Europe est un marché intéressant, bien sûr, mais qui implique de nombreux pays et de nombreuses marques différentes. Tous les acteurs majeurs de ce domaine sont basés en Amérique du Nord. Par exemple, l’innovation dans la sphère logicielle est menée par les États-Unis. J’y ai vu une occasion d’ouvrir de nouvelles portes. Nous collaborons déjà avec plus de 40 marques internationales qui ont des bureaux en Amérique du Nord. Nous souhaitions profiter de ces relations d’affaires pour faire vivre notre marque sur la scène internationale.

Comment décririez-vous la relation changeante entre les RP et le marketing numérique ?

Les deux domaines sont de plus en plus liés, alors que les consommateurs éprouvent un besoin grandissant pour du contenu de qualité dans de nouvelles formes. Nous assistons à une hausse importante de la demande de production de contenu. Aujourd’hui, le marketing repose sur le contenu de marque et sur les interactions du public avec le contenu – deux domaines dans lesquels les professionnels des RP sont experts.

Dans un paysage dominé par les médias sociaux, nous utilisons différentes plateformes pour trouver et partager du contenu – nous consultons des sites web pour accéder au contenu et Facebook pour le partager. À cet égard, le marketing est de moins en moins une question de publicité, et de plus en plus une question de distribution de contenu.

Les RP offrent une plus grande portée aux professionnels du marketing numérique – elles permettent de mettre le contenu d’une marque entre les mains d’influenceurs, de journalistes, de blogueurs, et de faire en sorte qu’on en parle.

Comment les pratiques traditionnelles des RP sont-elles demeurées pertinentes dans un paysage médiatique changeant ?

Les pratiques traditionnelles des RP reposent sur les relations avec les journalistes et sur la couverture journalistique du contenu. C’est encore le cas. La seule différence, c’est que les journalistes ne sont plus les mêmes – aujourd’hui, ils sont des influenceurs, des bloggeurs, des personnalités Instagram. Ils publient du contenu pertinent sur différentes plateformes, atteignant des audiences à travers le web, les médias sociaux et les médias imprimés.

De plus en plus, il s’agit de créer et de distribuer du contenu qui peut s’adapter à un éventail de plateformes et de formats. C’est à cet égard que les RP traditionnelles peuvent prêter main forte au marketing – en livrant aux journalistes un contenu créé par la marque, un contenu allant au-delà de la publicité et pouvant être utilisé pour renforcer le récit de marque.

Quels sont les défis qui attendent les professionnels des RP à l’ère numérique ?

 Je crois qu’il existe deux défis de taille, qui concernent les outils et la stratégie.  En ce qui a trait à la stratégie, il s’agit de comprendre comment retenir l’attention des journalistes. À quel type de contenu s’intéressent-ils ? Comment puis-je présenter et formater le contenu afin de le rendre attrayant pour les journalistes ?

En ce qui concerne les outils, il s’agit d’utiliser le bon système logiciel, celui capable de produire et de diffuser du contenu dans différents formats. Un logiciel flexible, actuel, rapide. Il s’agit aussi d’apprendre à utiliser les différents outils d’optimisation pour le web, les courriels et les médias sociaux.

 Cette évolution peut représenter un défi pour n’importe quel professionnel des RP.

Comment les experts des RP peuvent-ils tirer profit des nouvelles méthodes leur permettant de mesurer et de gérer la distribution de leur contenu ?

De nos jours, plusieurs plateformes sont équipées d’outils intégrés d’analyse de données. Avec les bons outils, vous pouvez savoir qui voit votre contenu et mesurer l’impact de vos communications. Ce faisant, vous pouvez fournir des informations précieuses à vos équipes marketing.

Si, par exemple, vous lancez une nouvelle marque ou une nouvelle campagne qui utilise différentes images, vous pouvez mesurer laquelle de ces images est la plus populaire. Vous pouvez ainsi modifier votre stratégie de distribution et investir intelligemment.

Comment le retour sur investissement (ROI) peut-il influencer le rapport des RP avec les autres départements ?

En un mot, les professionnels des RP sont plus que jamais imputables. Nous pouvons maintenant définir et quantifier clairement le retour sur investissement d’une campagne de RP, ce qui amène les experts à partager la couverture médiatique obtenue avec les autres départements, mais aussi à montrer la valeur ajoutée de leurs initiatives, qu’ils mesurent en termes d’affluence sur le site web et de portée du contenu.

La relation entre les RP et le marketing numérique se transforme, brouillant la frontière entre les deux domaines. Les pratiques traditionnelles demeurent pertinentes, mais doivent être adaptée à une audience numérique qui a un appétit insatiable pour tous les types de contenu. Les spécialistes des communications et du marketing numérique travaillent maintenant de concert afin d’optimiser leurs résultats. Afin de demeurer en tête, les experts des RP doivent accueillir ce changement et trouver leur place dans la sphère numérique.


{{cta('57f23681-bcb1-4e2e-87cb-40aa5f7bf740')}}